Le véritable sens de la liberté…

Aventsemant.Levéritablesensdela liberté

« Les poissons nagent librement dans la mer, insoucieux de l’eau. Les oiseaux volent librement dans le ciel, inconscients de l’espace. Les hommes vivent librement dans le monde mais ils s’encombrent de fardeaux et de soucis. Quand tu auras saisi le véritable sens de la liberté, tu monteras bien plus hauts que tous, hommes, poissons, oiseaux confondus, dans la pleine jouissance des lois de la nature. »
TchongTseu.

Reflet

20161027_155851

« Ce qui est visible n’est que le reflet de ce qui est invisible. »
Rabbi Abba

Tarte aux fraises

“Comme la fraise a goût de fraise, la vie a goût de bonheur.”
Emile Chartier, dit Alain.

Aventsemant. Tarteauxfraises

C’est moi qui l’ai faite ^_^

 

 

 

Photo

Linda Sbath

Linda SBATH

« Nous courons après ce que nous avons perdu, enfant. »
Violette Leduc, La Folie en Tête.

La grande Route.

La grande Route.

« Nous ne saurions nous passer de nos pêchés, ils sont la grande route de la vertu. » Henri David Thoreau.

Parle-leur batailles et rois

IMG_4318

 » Parle-leur d’abord des choses que toi et eux vous avez vues ensemble. Ainsi leur savoir remédiera à tes imperfections. Parle-leur ensuite de ce que toi seul as vu, puis de ce que tu as entendu dire, et puisque ce sont des enfants, parle-leur batailles et rois, chevaux, diables, éléphants et anges, mais n’omets pas de leur parler d’amour et de choses semblables. »
Rudyard Kipling ; Au hasard de la Vie.

Snowy

Snowy the Mouse Man, Cambridge by Don McCullin 1973

Snowy l’Homme Souris, Cambridge par Don McCullin – 1973.

« La souris prouva qu’elle n’avait besoin de personne en sortant toute seule et en se taillant un morceau de savon en forme de sucette.
– N’en colle pas partout, dit Colin. Ce que tu es gourmande !  »
Boris Vian – L’Écume des jours – 1947.

Premier Dahlia

IMG_0934

“ Imitons l’abeille, elle fait de grandes randonnées, sans perdre son objectif.”
Louis-Marie Parent.

M(éd)USES

DSCF1109

« La beauté est dans le regard qui ne comprend pas. Elle n’est pas dans les mots intelligents qui rassurent les niais. Elle est dans les langages fugitifs, olfactifs, tactiles, gustatifs, dans les vibrations, les ondes, la chaleur, les chants des oiseaux, le temps lisse et non dans cette fausse science du langage par le langage, qui invente ses propres monstres. »

J.M.G LE CLÉZIO, L’Inconnu sur la Terre.